Michka Saäl

China Me

2013, documentaire, 88 minutes, Mandarin avec sous-titres français

Générique        Critiques        La vie du film Secrets de tournage

 

Synopsis

Au cœur, le déblaiement du langage : la vibration des cordes d’un instrument ancien, l’écho des coups de pioches finissant de détruire les valeurs de la société traditionnelle, le ton des confidences des laissés-pour-compte. Et tandis que Huo Datong rêve d’analyser l’inconscient des Chinois, à partir des caractères de leur langue vieille de 6 000 ans, les poèmes de Zhai Yongming veillent sur leurs nuits.

 

Version complète avec sous-titres français, grâce à 24 Images

Générique

Scénario et réalisation : Michka Saäl

 

Image : Lu Sheng

Enregistrement du son : Mo Xuesong

Conception sonore : Chen Leijo

Montage : Mary Stephen

Poèmes : Zhai Yong Ming

 

Producteur associé, interprétation, recherche : Lihong Kong

Production : 24 Images (France)

DSC02288.jpg

Critiques

 

Une incontourable du cinéma poétique

« China Me, Spoon et Prisonniers de Beckett forment une sorte de trilogie sur la force que l'art possède sur nos conditions de vie et notre humanité... [Son œuvre] est un réseau où s'entremêlent thèmes, genres, approches, une constellation qui fait de cette réalisatrice le symbole de la nécessité de voir autrement, et une incontournable du cinéma poétique. »

Guillaume Roussel-Garneau, Liberté, Juin 2015

Le portrait d’une société en plein doute

« Loin du cliché d’une Chine avançant sûre d’elle, portée par la croissance économique, la réalisatrice nous livre le portrait d’une société en plein doute : les Chinois réalisent peu à peu que les efforts fournis pour améliorer leurs conditions matérielles ne sont pas sans conséquences sur leur être ou leurs proches… Pour traiter ce sujet sensible, la réalisatrice prend de l’altitude en plaçant la poésie au centre de son film. »

Guilhem Brouillet, Rue 89, 15 mars 2015

Cliquez ICI Sur Le Lien

 
 

La vie du film

2017

Rencontres internationales du documentaire de Montréal

 

2014

DOC-Cévennes, Lasalle, France

China Women’s Film Festival, Beijing

Festival International de Films des Femmes de Créteil, France

Rencontres internationales du documentaire de Montréal

160506_Lasalle_076.JPG

Secrets de tournage

Montreal International Documentary Festival (RIDM)

White Night , le bar de Zhai Yong Ming.

White Night, le bar de Zhai Yong Ming.

La poésie de China Me 

Michka Saäl explique le choix de Mary Stephen comme monteuse : « Parce que ses films comme réalisatrice sont poétiques et qu’elle comprendrait mon intention. »

Le film transporte le spectateur dans une réalité concrète, vécue par un milliard de Chinois, en voyageant à travers les poèmes de Zhai Yongming, ces « poésies qu’elle écrit en lisant les journaux du matin », précise Michka Saäl.

Cette poétesse est en effet très connue en Chine pour ses poèmes à la frontière du fait social, car directement inspirés de faits divers souvent violents et qui questionnent donc l’âme la société chinoise.

La réalisatrice a absolument tenu à la rencontrer en faisant littéralement le « siège » de son bar à Chengdu. Malgré la barrière linguistique, les deux femmes se sont retrouvées autour d’une même sensibilité.

Et c’est de cette rencontre qu’est née l’idée de faire lire à Zhai Yongming certains de ses poèmes en espérant que son récit se fonde, se tisse, dans le film. Et elle y parvient d’ailleurs avec une certaine grâce. Il faut dire que, comme la poétesse le confie elle même, ses « poèmes doivent exprimer des sentiments ».

« Je pense que le cinéma et la poésie, l’art en général sont vitaux pour les gens, même quand on ne possède rien ou même dans les moments les plus tragiques. »

Propos recueillis de Guilhem Brouillet dans l'article « China Me: quand Confucius rencontre Lacan, » Rue 89, 15 mars 2014